prev
    next
    23 mai 2018 / L'inquiétante réalité du commerce de détail: enquête de la CCIF

    Fribourg, 23 mai 2018 (Philippe Gumy - CCIF) - Internet, nouveaux concurrents, valse des enseignes, modification des habitudes d'achat, évolution des attentes de la clientèle: le commerce de détail fait face à des changements accélérés. Le canton de Fribourg n'est épargné; de nouveaux centres commerciaux se sont implantés, mais les disparitions de magasins sont monnaie courante. Une enquête intitulée "Le commerce de détail fribourgeois à la croisée des chemins", menée par la CCIF et publiée ce jour, montre que le nombre d'emplois et de commerces a presque constamment régressé dans le canton depuis le début de la décennie. Les chiffres d'affaires globaux ont quant à eux stagné, à un niveau se situant entre 2,9 et 3,4 milliards de francs pour l'ensemble du canton.

    Pour faire le portrait le plus précis possible de la branche, la CCIF a exploité les données statistiques officielles disponibles ainsi que les chiffres fournis par l'institut d'économie appliquée CREA de l'Université de Lausanne. Afin de disposer des tendances les plus récentes (année 2017) ainsi que de prévisions pour cette année, une enquête a été menée en février dernier auprès des commerçants: 153, de toutes tailles et provenances, y ont participé.

    2ème plus grand employeur privé du canton

    Parmi les principales conclusions de l'étude, il ressort que le commerce de détail constitue le deuxième plus grand employeur privé du canton, derrière la construction. La branche se place au premier rang dans le secteur tertiaire (privé). Fin 2015 (derniers chiffres officiels disponibles), les commerces occupaient 9753 personnes, ce qui correspondait à 6931 équivalents plein temps (EPT), soit une diminution de 149 postes en cinq ans. La tendance à l'érosion a ensuite continué et 2018 ne devrait pas permettre d'inverser la tendance. Le district de la Gruyère est le seul dans lequel le nombre d'employés du commerce de détail s'est accru.

    Entre 2,95 et 3.36 milliards de CHF

    Quant au nombre de commerces fribourgeois, il a reculé parallèlement au nombre d'emplois, passant de 1665 en 2011 à 1633 à la fin 2015 (-1,9%). Les chiffres d'affaires nominaux stagnent depuis 2010, et cela malgré une augmentation de la population de 14,2% entre le début 2010 et la fin 2016. Pour 2016, le total cumulé des ventes de tous les détaillants fribourgeois s'inscrivait dans une fourchette située entre 2,95 et 3,36 milliards de francs. A noter qu'en comparaison avec l'ensemble de la branche au niveau suisse, qui voit ses ventes reculer année après année depuis huit ans, les commerces fribourgeois ont mieux résisté.

    Représente au total 12% du PIB cantonal

    Les retombées indirectes des activités générées par la branche dépassent le milliard de franc. Plusieurs milliers d'emplois indirects - jusqu'à 9900 - dépendent des achats locaux, de la sous-traitance, des investissements immobiliers ainsi que des activités induites générées par les activités de vente au détail. En intégrant ses effets indirects, le secteur est à l'origine d'environ 12% du produit intérieur brut (PIB) cantonal.

    43% des commerces floués par le tourisme d'achat

    Même s'il est moins problématique que dans les cantons frontaliers, le tourisme d'achat à l'étranger constitue un réel problème, de l'avis d'une majorité des commerçants. Globalement, ceux-ci évaluent la perte de chiffre d'affaires à 7,8% (valeur médiane). Mais le tourisme d'achat intercantonal résultant de la fermeture des magasins le samedi à 16h (alors que tous les cantons voisins ont des horaires plus étendus) est également une source de manque à gagner pour une partie non négligeable des acteurs de la branche. 43% des commerces sondés estiment perdre de l'argent en raison de cette réglementation.

    CHF 290 mio dépensés par les fribourgeois sur internet en 2017

    L'autre grand défi de la branche, le e-commerce, est clairement mis en avant par presque trois quarts des commerçants. En extrapolant à partir de leurs réponses, il ressort que les Fribourgeois ont acheté pour quelque 290 millions de francs de marchandises sur Internet l'an dernier, selon une évaluation basée sur des indicateurs utilisés au niveau national. Sur cette somme, 54 millions ont été dépensés sur des sites étrangers. La branche ne reste toutefois pas sans réagir puisque près de deux tiers des commerces fribourgeois ont mis en place une stratégie permettant de lutter contre la montée en puissance du commerce électronique.

    BROCHURE A TELECHARGER

    Membres

    prev
      next

       

       

       

       

      ACTUALITÉS

      10.07.2018

      Ouverture des commerces jusqu'à 17h le samedi

      Le projet de modification de la loi sur l'exercice du commerce est rendu public.

      23.05.2018

      L'inquiétante réalité du commerce de détail: enquête de la CCIF

      CHF 290 mio dépensés par les fribourgeois sur internet et grande perte dûe au tourisme d'achat.